[Ga: een map omhoog, voorpagina]

L'abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

La prudence de Pernod Ricard face au marché Espagnol

Publié le 27/06/2012 par Le Figaro Vin
Verre de whisky
Photo : Franck Prignet / Le Figaro Magazine

Bien que le groupe ne perçoive pas de détérioration significative de ses opérations en Espagne, il surveille très étroitement l'évolution de ce marché

Depuis l'avertissement lancé par Danone le 19 juin, qui a du revoir ses objectifs à la baisse en raison "d'un contexte de consommation en dégradation rapide et significativement plus forte qu’attendue dans les pays d’Europe du Sud, et tout particulièrement en Espagne", les marchés financiers guettent le moindre signe d'un recul des grandes marques de distribution. Face à ce contexte difficile, Laurent Lacassagne, PDG de Pernod Europe, a voulu se montrer rassurant lors d'une conférence téléphonique avec les analystes : "Nous sommes prudents, nous surveillons étroitement le marché espagnol (...) Aujourd'hui, nous ne voyons pas de dégradation significative".

Numéro deux mondial des spiritueux derrière Diageo, Pernod Ricard réalise aujourd'hui 5% de son chiffre d'affaires en Espagne, soit 17% de ses ventes en Europe. Laurent Laccasagne a déclaré que malgré la baisse de 7,8% en valeur du marché espagnol entre les mois de février et mars, le groupe "faisait mieux que le marché". Avec la crise, la clientèle espagnole réputée noctambule consomme de plus en plus chez elle. Ainsi, pour gagner des parts de marché, Pernod Ricard renforce ses équipes commerciales dédiées au "off trade", c'est-à-dire le marché des vins et spiritueux achetés en dehors des bars, restaurants ou boîtes de nuit.

En Europe de l'Est, la croissance reste particulièrement dynamique pour le groupe. Pernod Ricard prévoit une croissance à deux chiffres sur ce marché pour les années à venir, alors qu'il anticipe une stabilité voire une certaine baisse en Europe de l'Ouest. Ainsi, d'ici à cinq ans, la contribution de l'Europe de l'Est, qui représente aujourd'hui 29% des profits dégagés en Europe, devrait devancer celle de l'Europe de l'Ouest et du Sud, qui en représente 45%. Le groupe, aussi propriétaire de la vodka Absolut, du whisky Chivas Regal, du cognac Martell ou du rhum Havana Club, serait - selon les propos de son PDG Laurent Laccasagne - également en discussion avec un brasseur anglophone en Afrique pour un éventuel partenariat...


Mots-Clés : | | |

Soyez le 1er à commenter cet article !

Se connecter S'inscrire