[Ga: een map omhoog, voorpagina]

«L'Open de France à la maison»

| Réactions (0)
Me voici à Chantaco, dans le Pays basque, pour disputer l'Open de France. Le tournoi va se jouer presqu'à domicile, car j'habite à 15 minutes de Chantaco ! Après cinq semaines de tournois, ça va faire du bien de retrouver son chez soi !
CaroT2.JPG
La semaine dernière, j'ai terminé 16e à Strasbourg lors du Generali Ladies Tour avec un score total dans le par (68, 76 et 72).
CaroPutt.JPGLundi, j'ai fait un petit practice et du putting avec le coach. Aujourd'hui, ça sera neuf trous, car je joue le pro am mercredi à 12h50.
Caro_Jade.JPGCette semaine mon caddy, sera mon coach Philippe Mendiburu ! Je lui ai demandé d'être avec moi pendant cette semaine pour qu'il voit mon jeu de l'intérieur.

(Crédit photos : ASO)
Je viens de terminer l'Open Generali de Strasbourg et je me prépare pour l'Open de France. Je suis de plus en plus en confiance dans mon jeu.

C'était très sympa de jouer l'Open Generali de Strasbourg devant les gens que je connais. Pas loin de ma famille. J'y retourne régulièrement d'ailleurs. Je dormais à la maison. Je mangeais avec ma sœur. C'était vraiment une bonne semaine.

Je n'ai par contre pas très bien joué de toute la semaine. Au début, ça allait encore et je n'étais pas loin de la tête après 36 trous. Mais le dernier jour, j'ai voulu mieux jouer et surtout bien scorer... et c'est tout le contraire qui s'est passé ! Je ne tapais pas très bien la balle et je ne puttais pas très bien. Ça s'est mal goupillé. J'étais quand même contente de finir avec deux birdies. Je les ai attendus toute la journée, donc ça fait du bien de finir sur une bonne note !
Jade_Caro.JPG(Avec Caroline Afonso)


Le grand jeu m'a coûté quelques double-bogeys ces dernières semaines. Le driving n'a pas été très bon ces derniers temps. Mais mentalement, j'arrive beaucoup mieux à gérer mon parcours. Et à surmonter mes erreurs. C'est ma bonne satisfaction du moment. Je sens que je reviens bien dans le jeu mentalement. J'ai souvent une journée qui me fait perdre beaucoup de places, mais ce n'est pas trop mal dans l'ensemble.

Jade_Crew_Girls.JPG(Dernière soirée à Tenerife)


Je suis contente de jouer l'Open de France au Pays basque. C'est une région que j'adore. J'ai plein d'amis là-bas. Je suis toujours bien accueillie. Je connais parfaitement le parcours de Chantaco et il me convient bien. J'ai terminé onzième en 2012. Je suis sereine cette année et on verra comment ça va se passer...

Après l'Open de France à Chantaco, je reviens faire une journée au Golf National pour la finale du Generali Golf Tour. C'est bien de pouvoir jouer un peu parce que je ne vais pas en Afrique du Sud. J'irais en Chine après et je ne pense pas aller en Inde. Ensuite, ce sera déjà la finale de Dubaï !

(Crédit photos : Jade Schaeffer)

J'ai commencé une nouvelle collaboration avec Olivier Léglise la semaine dernière. On travaille principalement à Arcangues, où il a une belle zone de petit jeu, et aussi à Ilbarritz. Avec Patrick Talon, on a senti qu'on avait du mal à avancer ensemble. Ce choix d'arrêter est devenu logique pour tous les deux. 

Au pays de Galles, c'était plutôt bien. J'étais content d'avoir passé le cut et j'ai fait un très bon troisième tour derrière. Je n'ai pas très bien fini dimanche, mais dans l'ensemble, c'est positif pour la suite. J'ai perdu pas mal de points sur l'enchaînement des trous 16, 17 et 18. Mais ils sont très difficiles, surtout le 16. Le par 5 du 18 peut s'attaquer en deux, mais je n'avais pas la distance les trois derniers jours. Le par 5 du 11 est plus facile... j'ai réussi quatre birdies ! C'est un tournoi qui fait du bien au moral, parce que j'ai bien joué sur une semaine complète. En début d'année, je ne jouais pas trop mal mais il y avait toujours une journée le week-end qui m'handicapait fortement. 
Edouard_OdF_Mark Runnacles.jpgJe joue en Italie cette semaine sur le Challenge Tour, parce que sinon j'avais trois semaines de pause. Je ne peux pas jouer l'Alfred Dunhill Links Championship parce que c'est un tournoi particulier avec beaucoup d'invitations. Et le Portugal est à champ réduit parce que les jours raccourcissent. 

J'espère ensuite pouvoir jouer Hongkong et l'Australie sur l'European Tour. Je peux aussi faire un podium à Rome et rentrer dans le Top 60 du Challenge Tour afin de jouer les quatre derniers gros tournois du Challenge Tour... Ça laisse encore quelques belles semaines pour arracher la meilleure catégorie possible pour la saison prochaine avant de se tourner vraisemblablement vers les cartes européennes.

(Crédit photo : Mark Runnacles / GIE)

«Les bouchées doubles pour garder ma carte»

| Réactions (0)
Je travaille techniquement et physiquement pour mettre toutes les chances de mon côté pour la fin de saison. Il ne me reste plus que quatre tournois avant les Final Series pour lesquelles je ne suis pas qualifié pour le moment.

Le jeu n'était pas bon ces dernières semaines, mais j'ai retrouvé de bonnes sensations au pays de Galles. Je restais notamment sur quatre cuts manqués d'affilée avant d'aller à Newport. Je ne suis pas non plus complètement largué parce que je n'ai manqué les trois derniers que d'un point, mais ça reste décevant parce qu'en ce moment, j'ai besoin de points pour conserver ma carte.

Au Celtic Manor, j'ai passé le cut tout juste, mais j'ai réussi un superbe troisième tour (64). Ça permet de reprendre un peu confiance. Je m'étais qualifié 65e avec le score du cut. J'étais tellement content de jouer le week-end que je me suis relâché. J'étais juste content et je voulais prendre du plaisir. Ça m'a peut-être aidé à lâcher mes coups et à signer un 64 le troisième jour, la deuxième plus belle carte de la journée. Les conditions climatiques étaient bonnes et les drapeaux n'étaient pas très difficiles. Il y a eu pas mal de bons scores ce jour là. Tout s'est bien goupillé pour moi. C'est la preuve que je peux scorer bas, mais je reste trop inconstant.

Je ne suis pas vraiment satisfait de mon jeu en ce moment et j'ai continué de travailler tout seul après le Pays de Galles. Je ne me suis pas arrêté. J'ai fait six tournois de suite, mais comme je n'ai passé que deux cuts, je ne suis donc pas trop fatigué. Et je suis motivé pour bien finir la saison ! J'ai vu Guillaume Biaugeaud jeudi après-midi et on continue d'essayer d'améliorer mon jeu.

J'ai manqué beaucoup trop de cuts cette saison. Mon Top 10 à l'Open de France et mon cut au British Open restent de bons souvenirs, mais ce n'est pas suffisant.

OdF.jpg(Lors de l'Open de France. Crédit photo : S. Thomas)

Riu_British_Baby.jpg

(Mon premier autographe sur un bébé ! Crédit photo : Victor Riu)

Riu_British_Phil.jpg

(Partie d'entraînement avec Phil Mickelson. Crédit photo : Victor Riu)

Il ne me reste plus que quatre tournois pour conserver ma carte et je mets les bouchées doubles à l'entraînement. Je vais également suivre la Ryder Cup après mes séances d'entraînement. Je vais jouer les quatre prochains tournois avant les Final Series. La semaine prochaine, l'Alfred Dunhill Links Championship est le plus important pour moi.

Après une 59ème place à Tenerife, me voici à Strasbourg pour le Generali Ladies Tour.

Je suis arrivée sur place mardi dans l'après midi. J'ai tapé quelques balles pour me remettre dedans et fait quelques putts pour m'adapter à la roule des greens.
photo(5).JPG(Crédit photo : Caroline Afonso)


Mercredi matin, j'ai joué le pro am, avec une équipe Generali. J'ai passé une partie super sympa. Je ne connaissais pas du tout le parcours. Il est vraiment bien et en plus les greens roulent très bien. Ça fait du bien de jouer un parcours comme ça !

Caro_Generali_Strasbourg.jpg

(Crédit photo : Generali Sport)

Aujourd'hui, j'ai joué 68 soit -4. 15 greens en régulation avec 7 positions de birdies. Et un driving qui a été un peu meilleur que ces dernières semaines. Je suis troisième après 18 trous.

Caroline_Afonso_GLS_T1.JPG

(Crédit photo : ASO)

Demain départ à 13h14 du trou numéro 1.

Après des résultats décevants, notamment lors de l'European Masters de Cran Montana, je viens de signer un Top 10 sur l'Alps Tour et j'ai fait le plein de confiance avant les prochaines PQ3. J'en profite pour souhaiter plein de réussite à François Delamontagne dans sa nouvelle vie.

Cette sixième place à l'Open International du Haut-Poitou me redonne confiance sur mon niveau de jeu avant l'objectif de ma fin de saison, les PQ3. Ça fait un bien fou ! Je suis content du résultat. Ça fait du bien au moral. Même si ce n'est qu'un tournoi de l'Alps Tour et que j'ai plus d'ambition, il y a beaucoup de bons joueurs et il faut tout de même bien jouer pour rentrer dans le Top 10. Ça faisait des années que je n'avais pas jouer au golf aussi bien pendant toute la durée d'un tournoi. C'est très encourageant avant les PQ3.
IMG_6374.JPG
J'ai fait abstraction de la technique ces derniers temps et je me concentre plus sur le jeu. Je sors les coups que je sens en me concentrant juste sur la posture et l'alignement, sans hésiter à travailler la balle. Je connais assez bien ce sport pour laisser un peu faire le naturel parfois. Je me suis régalé à Poitiers. J'ai réussi quinze birdies et un eagle en trois jours. C'est la preuve que je peux encore être performant.

Ça met du baume au cœur parce que ces derniers temps, les résultats n'étaient pas bons, comme à Crans Montana par exemple sur l'European Tour. J'ai fait +15 et un seul birdie avec un temps parfait. J'ai juste très mal joué. Je commençais à me poser des questions sur la suite à donner à ma carrière. Un résultat comme ce Top 10 à Poitiers me donne envie de continuer.
IMG_6373.JPG
Je travaille énormément physiquement depuis trois semaines et il me reste un mois et demi pour être au top pour attaquer les PQ 3. Je sens que j'ai une réelle chance maintenant. Alors qu'après l'European Masters je me demandais même si c'était la peine de se présenter au départ. J'ai repris le goût au jeu.

D'ici les PQ3, je vais peut-être jouer en Italie sur le Challenge Tour, mais je ne pense pas avoir une invitation. Ensuite, je dispute l'Open de la Cabre d'Or le 5 octobre. Puis le Masters 13 qui compte pour l'Alps Tour. Je pars fin octobre reconnaître les deux parcours du PGA Catalunya où se joueront les cartes européennes.
IMG_6379.JPG(À Saint-Omer cette année avec François Delamontagne. Crédit photos : Figaro Golf)

J'étais avec François Delamontagne à Poitiers. On a passé la semaine ensemble et le soir, il m'a annoncé qu'il arrêtait. Je comprends son choix qu'il a expliqué sur les différents réseaux sociaux en parlant notamment de démons ou de blocages psychologiques contre lesquels il se bat. Il a certainement besoin de prendre un gros break avec la compétition et transmettre son énorme expérience. Ensuite qui sait s'il ne reviendra pas goûter à la compétition ? Il redémarre une nouvelle vie et je lui souhaite plein de réussite.

DelamontagneFrancois_T3M132012 (1).jpg

(François Delamontage; Crédit photo : Laurent Theillet)

«Impatiente de jouer l'Open de France»

| Réactions (0)
Je reste sur quatre cuts d'affilée. C'est la preuve que le jeu est nettement mieux dans l'ensemble par rapport au début d'été, quand j'avais manqué quatre cuts de suite. Mais c'est encore frustrant parce que je sens que je peux faire beaucoup mieux, mais je n'arrive pas à sortir le jeu dont je suis capable. On continue de bien bosser avec Patrick Talon. On a fait pas mal de parcours avant l'Écosse parce qu'on sentait que j'en avais besoin. Ça se passait bien au practice et moins bien en compétition alors on a fait pas mal de parcours pour mettre tout le travail en application et aborder peut-être différemment les situations de jeu.
IMG_4690.jpgJe suis un peu déçue de mon dernier résultat en Espagne. J'ai très mal joué les deux derniers jours. J'ai mis une balle hors-limite au trou numéro 3 le troisième jour et ça m'a pas mal déréglée, notamment au niveau de la confiance. J'ai démarré avec deux double-bogeys pour la journée. J'ai limité la casse puisque je finis la journée à +4, mais ce n'était pas du beau golf. Techniquement, je me suis posée pas mal de questions alors que mon golf ne s'était pas envolé en deux trous. Le parcours de Tenerife offre plein de jolies vues entre les montagnes et l'océan. Mais l'herbe ne me convient pas du tout par contre et le tracé ne correspond pas vraiment à mon jeu. On a eu du mal à lire les greens avec Iñigo et parfois on voyait deux lignes différentes et on avait faux tous les deux ! 

En Suède, j'ai très mal putté toute la semaine, notamment le troisième jour avec 37 putts ! J'ai bien tapé la balle pendant quatre jours, mais on ne peut pas s'en sortir avec un putting comme ça. Avant l'Espagne, j'ai ressorti mes anciens putters pour essayer de retrouver des solutions et de la confiance, mais finalement, je suis revenue au même putter et ça a mieux fonctionné à Tenerife en repassant sous les 30 putts par jours.
Marion_Helsinborg1.jpg
Je suis impatiente de pouvoir jouer l'Open de France à domicile (du 02 au 05 octobre). Je vis à Bayonne et le tournoi se déroule à Chantaco. Je vais pouvoir dormir à la maison le soir et c'est plutôt confortable. C'est un tournoi important de fin de saison. C'est un événement Lacoste qui me tient particulièrement à cœur. J'ai joué le parcours la semaine dernière avant qu'il ne soit fermé et je l'ai trouvé encore mieux que l'année dernière à la même époque. C'est bon signe pour le tournoi. Je vais héberger Lucie André en espérant qu'elle puisse avoir une invitation. C'est d'ailleurs aberrant qu'elle n'ait pas encore reçu son invitation alors qu'il y a une dizaine de places à distribuer. Cristie Kerr est invitée, c'est super pour le tournoi, mais il serait bien de prévenir également les Françaises en avance pour qu'elles puissent s'organiser !

Après l'Open de France, je vais aller en Afrique du Sud jouer le South African Women's Open. C'est un pays que j'adore. Je vais faire les deux tournois en Chine également. Ce sera une grande première pour moi parce que je n'ai jamais joué là-bas. Je ne vais pas en Inde parce que ce parcours ne me convient pas du tout puisqu'il est court et étroit. Je vais en profiter pour bien préparer la finale de Dubaï qui est toujours un grand moment agréable !

En tant que volleyeuse, j'ai suivi comme j'ai pu l'équipe de France de volley-ball lors des championnat du monde et ils sont vraiment passés tout près de l'exploit face au Brésil en demi-finale ! Chapeau !

«En route pour les PQ1...»

| Réactions (0)
Malgré un podium en début d'année, ma saison sur le Pro Golf Tour est décevante. Je me sens mieux depuis mon changement d'entraîneur, mais les résultats sont encore insuffisants. Je joue une grande partie de ma saison aux PQ1 d'Hardelot.

Depuis le début d'année, il y a des hauts et des bas. Mon swing a progressé cette année, mais les résultats ne sont pas satisfaisants. La fin de saison arrive rapidement. J'ai une dernière chance de sauver ma saison avec les cartes européennes... Je ne vais pas jouer la finale du Pro Golf Tour parce que je ne peux pas viser la montée sur le Challenge Tour. Je joue donc les PQ1 à Hardelot qui se déroulent en même temps (23-25 septembre). On peut s'en sortir avec un jeu moyen sur ce genre de parcours. De toute façon, c'est ce qu'il faut pour la première étape des qualifications. Jouer moyennement, mais solide. Pas la peine d'aller chercher une énorme performance. Mon souci, c'est que cette année, j'ai du mal à jouer correctement sur quatre tours. Cette saison est difficile pour moi. Si j'accède à la finale des cartes européennes, j'aurai déjà une petite catégorie sur le Challenge Tour. Mais le chemin est encore long...

Citadelle_Preich.jpg

(Crédit photo : Golf de Preisch)

Avec Guillaume Biaugeaud, je trouve qu'on fait un travail qui me correspond bien. Je suis très content. Mais on a débuté trop tard pour réaliser un vrai travail de fond. C'est ce qu'on va faire cet hiver. J'ai passé tous les cuts sur le Pro Golf Tour depuis qu'il est à mes côtés. J'ai également pu jouer sur le Challenge Tour à Pléneuf-Val-André début septembre, mais je n'ai pas passé le cut. J'ai aussi participé au Citadelle Trophy International du Golf de Preisch, sans passer le cut non plus. Il n'y a rien de catastrophique dans tout ça, mais avec un seul Top 20 depuis ma deuxième place en Egypte en début de saison, ce n'est pas assez bon. 

4N3A2417.JPGJe ne vais pas retenter les cartes asiatiques en tout cas. Mais je ne ferme pas les portes au Sunshine Tour puisqu'il y aura des qualifications en Europe cette année. Si rien ne me sourit, je jouerais une année supplémentaire sur le Pro Golf Tour en travaillant à l'intersaison pour améliorer mes résultats. Mais d'ici-là, j'espère bien me sortir du piège des PQ1...

«Arrivée tardive à Tenerife»

| Réactions (0)
Me voici à Tenerife depuis mardi soir. Une arrivée tardive sur place à cause des grèves des avions...

Du coup, je n'ai eu qu'une journée pour m'entraîner et faire la reconnaissance du parcours. Il est très bien. L'herbe est différente de chez nous, mais les greens roulent assez bien.

Jeudi, mon horaire de départ était à 9h29 du 10. J'ai joué 71, soit -1 pour cette première journée. Un jeu correct, avec douze greens en régulation et un meilleur avec 29 putts.

caro_tenerife.jpg(Vue du Green du 5)


Demain, je joue à 14h04 du 1...
Même si je n'ai pas passé le cut à Évian, ça reste une super semaine. Je suis restée sur place pour profiter des magnifiques conditions d'entraînement. J'ai également suivi quelques parties pour voir la manière dont jouent les meilleures joueuses du monde. J'ai même prolongé jusqu'au lundi pour participer au Pro-Am de la Société Générale.

Ariane_Evian_GP.JPGLe premier jour de The Evian Championship était difficile parce que chaque coup manqué est sanctionné. Si on manque un drive, on se retrouve rapidement dans un rough très dense avec une longue canne à jouer pour atteindre le green ! Et si on rate un green, les chips sont tout de suite compliqués. Il faut être à l'aise pour chipper dans le rough et dans la pente, avec très peu de place pour arrêter la balle. Le chipping n'est pas mon point fort et je dois encore travailler.

Ariane_Evian_Cloud.JPGJe n'ai fait que deux pars le premier jour... J'ai quand même réussi à taper quelques bons coups pour faire des birdies, notamment le premier jour. Et même un eagle au 13 avec un peu de réussite et un putt de près de vingt mètres. 

Ariane_Caddie.jpg

Le lendemain, j'ai notamment concédé sept coups sur le par 3 du 16. Je mets mon fer 7 dans le bunker de droite. Je suis un peu pluggée dans un faux-plat dans un bunker. J'étais obligée d'attaquer le drapeau avec deux mètres pour arrêter la balle, parce que tous les autres endroits du green, pour éventuellement assurer... descendaient vers l'obstacle d'eau... ! C'est une des premières fois de ma vie où j'avais un chip à jouer sans aucune solution !

Ariane_Evian_People.JPGÇa permet de se mesurer à un vrai parcours de Majeur ! Ça ne pourra être que plus facile sur les autres parcours maintenant. Ce n'est pas facile de positiver quand on sort d'un tournoi avec +20 ! Mais je me dis que c'était une expérience utile qui va m'aider à progresser. Ce n'est que ma première année et je joue déjà un Majeur. C'est bien. 

photo 3.JPG

Je ne vais pas à Tenerife cette semaine et je joue la semaine suivante l'Open Generali de Strasbourg qui compte pour le LET Access. Ensuite, j'enchaîne sur l'Open de France à Chantaco. J'ai joué l'Open de France il y a deux ans en amateur. Comme j'habite au pays basque, je vais jouer le parcours de temps et temps et je connais bien le tracé qui est assez particulier également. Je n'ai plus beaucoup de tournois pour conserver ma carte sur le Ladies European Tour et il va me falloir une bonne performance dans les prochaines semaines...

(Crédit photos : Phillipe Millereau / KMSP)

À propos de ce blog

Sixième sport le plus pratiqué de France, le golf bénéficie d'un élan incroyable avec son retour au programme olympique, dès 2016 à Rio de Janeiro (112 ans après son éviction), et l'organisation de la prestigieuse Ryder Cup 2018 en France. Le golf hexagonal est en train d'élargir sa base en se démocratisant petit à petit, tout en consolidant son sommet, puisque jamais autant de Français n'ont évolué parmi l'élite européenne. Des talents vont émerger et des espoirs vont confirmer tout leur potentiel. Nous vous proposons de suivre l'évolution des meilleurs joueurs tricolores dans leurs campagnes à travers le monde, grâce à ce blog destiné à créer une relation privilégiée entre les golfeurs et les internautes du Figaro Golf.

Archives

Les Blogs
Encore un mot

Froid

[froi] adj. Température de la douche chez les Chirac. Be…

Mise en selle

Coupe des Nations : Patrice Delaveau et Carinjo forfaits

Coup de théâtre à dix jours de la finale de la Coupe…

Liberté d'expression

L'addiction à la dette rend la France vulnérable

Michel Sapin est de ceux qui font du mal à la politique…