[Ga: een map omhoog, voorpagina]

«Ma saison est certainement finie»

| Réactions (0)
J'ai vu un spécialiste de la main mi-juillet. J'ai une tendinite et une distension des ligaments. Je n'ai pas le droit de jouer au golf pour le moment. Je ne risque pas d'être qualifiée pour la tournée asiatique du LPGA qui débute en octobre et je crains que la saison soit finie pour moi ! 
PerrinePinkBlue.jpg
J'en ai profité pour rentrer une semaine voir mes sponsors et je fais beaucoup d'entraînement physique. J'en profite aussi pour prendre du temps pour moi. Avec cette blessure, ce n'est pas facile à vivre, mais je dois gérer ça...

(Crédit photo :  Hunter Martin / GINA)
Les deux derniers tournois du Pro Golf Tour se sont mal finis. J'ai surtout manqué le coche au Praforst de Fulda. J'étais bien après douze trous et je suis passé à côté du par 5 du 13. J'ai fait partir ma balle un peu trop basse... Elle a pris un arbre et a rebondi pour partir hors-limite. Ça m'a valu un double-bogey là où presque tout le monde fait birdie ! Je perds trois points sur ce trou ! Avec trois points de moins, je finissais quatrième au lieu de ma 17e place...

La semaine dernière, j'ai connu une mauvaise dernière journée comme ça peut arriver. Les conditions de jeu n'étaient pas faciles non plus avec pas mal de vent. Mais je sens que je joue bien en ce moment et que ça peut sourire.
Schwartzall.jpg
On est quatre Français vraiment tout près du Top 5 avec Mathieu Decottignies-Laffon, David Antonelli et Olivier Rozner. C'est sympa de se tirer la bourre comme ça. 

Cette semaine, je suis en Pologne pour jouer la première édition du Lotos Polish Open qui débute lundi. Personne ne connaît le parcours. J'ai donc décidé de ne pas aller jouer le Vaudreuil Golf Challenge pour bien reconnaître le tracé. Si j'étais allé au Vaudreuil, je serais arrivé dimanche très tard pour jouer le premier tour lundi ! Comme je ne connais pas le tracé, c'est plus raisonnable de ne pas jouer le Vaudreuil, même si c'est dommage de ne pas pouvoir jouer un tournoi du Challenge Tour en France.
SchwartzDeutshejuillet.JPG
Il y a aussi l'enchaînement des tournois qui va s'accélérer avec quatre tournois en août en Allemagne. C'est important d'être frais et j'ai senti le besoin de recharger les batteries après deux tournois en huit jours. Je veux être en forme pour bien jouer en août où tout va se jouer. La récupération est primordiale et aller jouer au Vaudreuil n'aide pas à être en forme sur le Pro Golf Tour.

Je salue la performance de Romain Langasque que j'ai côtoyé en amateur, qui vient de passer le cut du British Open. Il était déjà très fort il y a deux, trois ans. C'est remarquable d'avoir gagné le plus gros tournoi amateur au monde avec le British amateur et ça va lui ouvrir plein de portes. Sa vie va changer et c'est super pour lui.

(Crédit photos : Pro Golf Tour)
Me voici en Écosse depuis mercredi soir pour disputer le Ladies Scottish Open, après avoir passé un super moment à Évian pour l'Infiniti Pro-Am Evian Resort ! Le golf était fantastique. Très bien préparé. Mon équipe au top et une 4ème place pro à la sortie. C'était vraiment génial de jouer dans de supers conditions! Bravo à eux et merci pour ce magnifique événement !
CaroEvianPA.JPG
Ici en Écosse, les conditions ne sont pas du tout les mêmes ! La preuve en photo ! Froid, vent... Les bonnets sont de sortis ! Nous jouons un parcours différent de l'année dernière.
Jeudi, c'était parcours et entraînement. Nous jouons en alliance cette semaine, c'est à dire un pro et un amateur.

CaroScot0.JPGVendredi, départ à 13h30 du 1 (14h30 heure française) et samedi à 9h du 10 (soit 10h).

(Crédit photos : Caroline Afonso)

Ces deux derniers tournois du Pro Golf Tour en Allemagne ont été d’une intensité extrême. Je navigue entre le bon, le très bon et le beaucoup moins bon.

Le premier week-end, j’ai perdu ma 5ème place à l’ordre du mérite suite à la victoire de Martin Keskari. Sur le parcours du premier tournoi allemand, je n’ai pas réussi à rivaliser notamment à cause d’un mauvais putting. J’ai malgré tout tenté d’être beaucoup plus agressif sur les derniers tours... sans résultat.

Sur le Gut Bissenmoor Classic , j’ai tout de suite eu un meilleur feeling avec le parcours. Malgré des greens plutôt lents, mon jeu était en place notamment avec les fers. Une fois la compétition lancée, j’ai plutôt bien joué malgré quelques petites erreurs qui me coûtent de nombreuses places. Avec un petit peu plus de réussite, j’aurai pu assez facilement me glisser dans le trio de tête. Mais malheureusement, je ne me suis placé que dans la fin du top 10 avec une 9ème place qui me donne quand même de l’espoir pour la suite.
MdLOdF.jpgLes étaux se resserrent pour la qualification directe pour le Challenge Tour 2016, surtout que derrière ça revient fort... avec notamment mon pote Antoine Schwartz. Maintenant il va falloir continuer de travailler dur, rester calme et faire tomber les birdies pour me rapprocher du top 5 et tenter une victoire sur les prochains tournois.

Avant de finir je voudrais féliciter très chaleureusement mon pote Romain Langasque qui a fait une performance énorme ce week-end en passant le cut du British Open. Tu es promis à une grande carrière !

(Crédit photo : Frédéric Stevens / FFGolf Prod)

Avec mon premier podium depuis 2011 au Challenge de España, j'évite les PQ1 en fin d'année et je vais pouvoir jouer plus de tournois pour finir la saison du Challenge Tour qui continue cette semaine tout près de la maison avec le Vaudreuil Golf Challenge !

Cette troisième place fait du bien ! Surtout après la Belgique où j'étais leader avant le dernier tour avant de mal finir. Ça me tenait à cœur de faire un bon résultat sachant que je n'ai pas une bonne catégorie de jeu cette année et je ne peux pas jouer beaucoup de tournois. Il ne me restait quasiment plus que le Vaudreuil et Pléneuf. Il fallait en plus que je retourne aux PQ1... C'est avant tout un soulagement de ne pas aller aux PQ1 et d'avoir plus d'opportunités de jouer. Je suis remonté à la 651e place du Ranking et il me faudrait encore un bon résultat pour rentrer dans le Top 45.

Le matin du dernier jour, je suis parti dans l'optique de gagner, mais surtout de ne ne pas perdre de place au classement pour marquer pas mal de points. Avec ce podium, je suis sûr de ne pas aller aux PQ1, je devrais pouvoir jouer le Kazakhstan et avec une ou deux invitations, pourquoi pas refaire aussi bien voire mieux avant la fin de saison. C'est un dernier tour solide qui est une belle récompense. C'est avant tout un soulagement. Le AimPoint que je mets en application depuis un mois au putting commence à porter ses fruits.J'avais aussi la chance d'être suivi par François Calmels le dernier jour qui m'a soutenu et a pris pas mal de vidéos pour faire partager ma journée.
Charly-Calmels-Canaries.jpgQuand j'ai fait la reconnaissance avec Christophe Brazillier, Clément Berardo et François, j'avais fait pas mal de birdies. J'aime bien ce parcours et je suis toujours content de venir ici, même si c'est compliqué pour arriver au golf sur cet île un peu perdue avec trois vols notamment. J'avais déjà terminé cinquième en 2009…. C'est un parcours que j'aime bien.  
BrazCalmRuss.jpg
Je vais pouvoir tout de suite enchaîner avec le Vaudreuil Golf Challenge. Sur un parcours que je connais bien. Jean-Claude Forestier m'aide un peu et je connais pas mal de monde là-bas. On va pouvoir bénéficier d'une maison sur le golf pour la semaine avec François Calmels. Ça va être sympa d'être près de la maison, chez des gens qui sont adorables.

En août, je vais demander des invitations pour la Finlande ou l'Irlande du Nord et je vais rejoindre Guillaume Cambis en vacances à Biarritz qui se remet toujours de sa blessure.

(Crédit photos : Charles-Édouard Russo)

Je m'apprête à participer à l'Infitini Pro-Am de l'Evian Resort cette semaine, après un Top 50 au Ladies Masters.

Après une semaine à la maison à Biarritz et deux parcours sur le golf de Bassussarry, j'ai disputé le Ladies European Masters en Angleterre. Le tournoi se déroulait au même endroit que l'année dernière. Le parcours était assez sec. Ça roulait pas mal sur les mises en jeu. Par contre les greens pitchaient bien.
IMG_0843.JPG
La première journée, j'ai joué dans le par. Le driving était moyen et les attaques de greens pas très précises au début de la partie. J'ai mis une balle dans l'eau au 10. Je perds encore un point ! Et à partir du 11, il y a eu deux birdies qui me permettent de revenir dans le par pour la journée.

IMG_0852.JPGJe joue +2 le deuxième jour, tout juste dans le cut ! Un début de partie un peu dure. Une journée qui se récapitule à deux bogeys et seize pars. J'ai sauvé pas mal de pars, mais je n'ai pas mis un putt pour les birdies ! 


IMG_0872.JPGÀ nouveau dans le par pour le troisième jour. La journée a été moyenne. Elle a encore pas très bien commencé. J'ai pris quatorze greens en régulations, mais j'ai manqué de précision. Nous avons eu un peu de vent quand même aujourd'hui. Le vent tournait beaucoup, ce qui rendait les décisions difficiles de temps en temps.
IMG_0858.JPG
Je finis à la 49ème place avec un score de +1 dimanche et un +3 total. La journée avait plutôt bien commencé avec un birdie. Beaucoup de greens en régulation mais un putting qui a été mauvais avec trois fois trois putts.

Je suis rentrée à la maison pour une dizaine de jours d'entraînement golf et physique.
Ensuite, je pars pour Evian, puis l'Écosse pour le tour Européen.

(Crédit photos : Caroline Afonso)
J'avais encore du mal à réaliser lundi matin ! La semaine qui vient de s’écouler pour moi fut totalement fantastique ! Le lundi précédent l'Open de France, j’apprends que je vais jouer et maintenant, je me dis qu’il va falloir attendre un an pour rejouer le prochain... C’est beaucoup trop long !

Quand jeudi j’entame mon premier tour, avec près de 2h30 de retard et la sensation que je ne pourrai pas finir ma partie avant la nuit (sensation qui s’est avérée bonne), je sais à ce moment là que je suis en train de vivre un moment magique, mais je sais surtout que je veux vivre et revivre cette sensation et ces émotions chaque semaine.
Capture d_e_cran 2015-07-06 a_ 11.04.28.pngLa semaine aurait encore pu être beaucoup plus belle si quelques putts étaient tombés, si je n’avais pas pris cette pénalité et si j’avais passé le cut. En même temps avec des «si» j’aurai battu Wiesberger...
IMG_4007.JPGLe principal est dans l’enseignement que je vais tirer de ce tournoi. J’ai pris énormément de plaisir. J’ai beaucoup appris. J’ai partagé un moment unique avec tous les joueurs, le staff et l’encadrement du tournoi. J’ai aussi pu vivre ce moment avec mon entraîneur Laurent Cabanne qui a accepté de faire mon cadet pour ce tournoi. Mais j’ai surtout pu vivre ce moment avec vous, avec tous ceux qui m’ont soutenu sur les réseaux sociaux et ceux qui ont fait les 36 trous à mes côtés. À chaque coup, je sentais une envie de me voir réussir, c’était magique.
20011_1522574371296550_3551257113172677382_n.jpgMaintenant il faut retourner à la réalité et continuer à faire de bonnes performances sur le Pro Golf Tour pour assurer ma montée sur le Challenge et tenter de revenir au plus vite taper la balle avec les plus grands sur l’European Tour.
11168058_772745462838421_8425777116853137898_n.jpg
J’aimerai pour finir rendre un dernier hommage à Cassandra Kirkland. Cette joueuse française du Ladies European Tour qui combat une maladie depuis peu. J’ai porté un petit badge en soutien pour elle durant le tournoi et je lui envoie mes plus sincères encouragements pour continuer à lutter et à revenir le plus rapidement sur un golf en professionnelle.

(Crédit photos : Mathieu Decottignies-Lafon)

Je reste sur neuf cuts d'affilée et je suis passé tout près du titre en Autriche il y a trois semaines. Je me sens très bien dans mon jeu et je suis prêt à relever le défi de l'Open de France !

Je me sens très bien dans mon jeu depuis quelques mois et par moment, j'ai vraiment atteint un super niveau de jeu sur quelques tours. Il y a eu de belles performances, même si ça aurait pu être mieux. Ça s'est parfois fini de manière frustrante. Mais dans l'ensemble, je me sens très bien dans tous les secteurs de jeu. Le travail entrepris notamment au niveau du putting avec Olivier Léglise tout l'hiver porte également ses fruits.
BourdyLyonessH3.jpg

(Crédit photo : Paul Thomas / GIE)

J'étais fatigué après l'enchaînement, Espagne, Wentworth, qualifications de l'US Open et Irlande du Nord. Après l'Irish Open, qui était un tournoi très difficile à cause de la météo, je suis rentré me ressourcer à Bordeaux avant de reprendre le travail à Arcangues. Je suis arrivé frais en Autriche et je ne suis pas passé loin de faire un carton plein. Je retiens de cette semaine autrichienne plein de choses positives pour la suite. 

BourdyEspanaLegliseArcangues2015.jpg

(Avec Olivier Léglise et Edouard España avant l'Open d'Autriche)

Les deux premiers tours du Lyoness Open, j'ai senti que c'était très solide. Je n'ai même pas eu spécialement de réussite avec des longs putts qui rentrent ou des rebonds favorables. Je jouais juste très bien. J'avais même l'impression que j'en avais encore sous le pied. Ça donne confiance pour les prochains tournois. Ça montre que je peux avoir le niveau de jeu pour aller chercher des titres. 

BourdyLyonessT1selfie.jpg

(Un premier 65 qui donne le sourire !)

Malgré mon 78 le dernier jour, j'arrive à accrocher une sixième place qui reste correcte. Mais j'étais forcément déçu et frustré de finir comme ça. On a parfois des coups qui nous échappe un peu. Et ma balle dans l'eau au trou numéro 2 m'a pénalisé. Le souci, c'est que je n'ai pas réussi à faire de birdie rapidement pour enclencher la marche avant. Et je n'ai pas réussi à inverser cette spirale négative. 

BourdyLyonessT4H2.jpg

(Une petite erreur qui coûte cher au 2. Crédit photo : Paul Thomas / GIE)

Je ne me suis pas inquiété après mon mauvais premier tour en Allemagne. Je savais que le fond de jeu était toujours là. J'ai redressé la barre assez vite pour pouvoir jouer le week-end et arriver à l'Open de France sur une bonne dynamique.


L'Albatros du Golf National est un de mes parcours préférés sur le circuit. C'est aussi un des plus exigeants. Il faut être prêt et je le suis. Je vais essayer de faire au moins aussi bien que ma sixième place en 2010.

BourdyALbatros2015.jpg

(1ère journée d'entraînement à l'Alstom Open de France ! L'albatros est en parfaite condition ! Comme tous les ans !)

Le parcours est sec avec cette chaleur caniculaire. Il y a un peu moins de gros rough qu'avant. Les fairways et les greens sont parfaits. Je joue avec Thongchai Jaidee et Andy Sullivan jeudi et vendredi.


(Crédit photos : Figaro Golf)

«Mon premier Open de France»

| Réactions (0)
Je m'apprête à jouer mon premier Open de France en étant sur une bonne dynamique depuis mon podium en Espagne et mon Top 20 en Autriche.

J'ai très bien joué en Espagne pour décrocher la deuxième place. En plus c'était drôle parce qu'il y avait écrit Open de España avec Edouard España juste en dessous quand j'étais en tête et les gens se demandaient s'il n'y avait pas d'erreur ou si c'était une blague... Je me suis régalé pendant toute la semaine et c'était une superbe expérience. C'est vraiment une émotion particulière de jouer la gagne et ça donne envie de revivre ça.
EspanaSPain.jpg
J'étais en tête après deux tours. J'ai malheureusement manqué de réussite le troisième jour. J'étais en dernière partie avec l'Argentin Ricardo Gonzalez qui a joué 76 comme moi. Il y avait pas mal de vent... Je n'ai pas mal joué... Mais j'ai manqué de réussite au putting avec notamment quatre putts au 15. J'ai tout de même bien négocier le dernier jour pour terminer le tournoi deuxième ex aequo. À la remise des prix, j'avais Miguel-Angel Jiménez à ma gauche et Francesco Molinari à ma droite.

EspanaGonzalez.jpg


(Avec Ricardo Gonzalez)

La semaine suivante à Wentworth, j'étais fatigué et j'avais moins d'énergie. Je manque le cut d'un point après un double-bogey au 17. Et en Irlande, j'ai eu un mauvais tirage en jouant à chaque fois dans le vent et la pluie pour manquer à nouveau le cut de peu. En Autriche j'ai inversé la tendance avec une super fin de deuxième journée pour signer une bonne 16e place. 

EspanaMunich.jpg
Au BMW International Open, j'ai joué le troisième tour avec Henrik Stenson et j'ai beaucoup appris. J'ai vu ce qui me séparait des meilleurs joueurs mondiaux et je vais pouvoir travailler là-dessus. Stenson a une superbe qualité de frappe de balle. Et quand il rate, il rate de peu. Ces mauvais coups de fers sont sur les greens. Et quand c'est droit, c'est juste magique. Il frappe très fort avec une balle lourde. Il est athlétique. Bref, c'est ce qui se fait de mieux avec une petite dizaine de golfeurs dans le monde. Il est en plus très sympa. Il m'a même donné quelques conseils. Il sourit souvent entre les coups. Il m'a félicité pour ma deuxième place en Espagne. C'est la preuve qu'il s'intéresse vraiment au golf et qu'il suit le circuit. C'était une belle expérience. C'est ma première saison sur l'European Tour et je sens bien que je fais encore des erreurs de stratégie, de choix de club... Le circuit est beaucoup plus exigeant que le Challenge Tour.
EspanaSpainCadet.jpg
J'ai joué le Pro-Am de l'Open de France avec une équipe Schweppes comme j'ai gagné le Grand Prix Schweppes PGA France. Et je me suis entraîné physiquement avec Guillaume Chaubron en attendant l'arrivée d'Olivier Léglise mercredi matin. Jeudi, ce sera mon premier départ à l'Open de France. Je n'ai jamais voulu jouer l'Open de France quand ce n'était pas mon circuit parce qu'il y avait notamment les championnats d'Europe amateurs et je sentais que je n'étais pas encore au niveau pour bien figurer. Du coup, cette saison c'est une belle récompense. On a fait un stage il y a un mois avec Olivier Léglise, Grégory Bourdy et Romain Wattel au Golf National. On a joué le parcours quatre ou cinq fois. Le parcours est magnifique et pas évident. Il vaut mieux bien le connaître. On a cette avantage, nous les Français, de pouvoir y jouer plus souvent, même si les joueurs expérimentés de l'European Tour le connaissent par cœur. J'ai déjà joué le tournoi en jeunes, mais je n'ai jamais réussi de grosse performance. J'aurai un nouveau sponsor à Saint-Quentin-en-Yvelines avec les laveries Speed Queen. Merci à eux pour leur soutien.
EspanaSpainSwing.jpg
Je suis 89e à la Race to Dubaï. Mais pour l'instant je ne regarde par trop le classement. Je verrai plus tard si je dois me concentrer sur le Top 60 ou le Top 110 en fonction de mes résultats. J'essaye de prendre du plaisir sur les parcours et de jouer le mieux possible. Notamment cette semaine devant le public français du Golf National.

(Crédit photos : GIE)
Pour mes premières lignes qui inaugureront ce blog, j’ai envie de pousser un ouf de soulagement !


Petit rappel des faits : Lundi 29 juin, je suis en compagnie de mon pote Alexis Anghert sur le parcours de Saint-Andrews pour les qualifications du British Open. Alors que j’allais prendre mon sand wedge pour sortir du bunker, mon téléphone sonne et un numéro inconnu s’affiche. Je décide de répondre. Et là, une jolie voix féminine m’apprend que je suis convié à participer à mon premier Open de France !

1083908.jpeg

Clairement ce coup de fil vient de tout changer. Alors que la semaine passée j’ai échoué aux qualifications pour seulement deux petits coups, ASO et la FFG m’offrent la possibilité de montrer qu’il va falloir compter sur moi.

Après un petit entretien par téléphone avec mes managers, je décide de faire demi-tour et de rentrer tout de suite en France. Je n’avais plus la tête ni les jambes aux 36 trous du lendemain pour tenter de me qualifier au British Open. Arrivé à près de 2h du matin, je rejoins mon hôtel tout près du golf. Vous allez sûrement vous en douter … impossible de dormir.

16427_769995889722220_826145152623292331_n.jpgCette compétition, sur le parcours qui va accueillir la Ryder Cup en 2018, représente un rêve de gosse pour moi. Après seulement 6 mois de professionnalisme (dont 1 victoire sur le Gecko Tour et 2 sur le Pro Golf Tour) il était difficile de rêver meilleure ascension.

Decottignies-Lafon-double-la-mise_slide.jpg

Mardi matin, je suis allé sentir le gazon du Golf National. Ma première sensation est bonne, l'Albatros est agréable même si les greens sont plutôt secs. Mon carnet de parcours commence à se remplir de plein de petits pièges dans lesquels il ne faut pas que je tombe si je veux rendre une belle carte et passer le cut. Malheureusement je n’ai pas pu faire la totalité du parcours devant laisser ma place au pro-am. Ce n’est que partie remise pour mercredi.

Je vais me reposer, bien m’hydrater et préparer mon entrée dans la compétition. Rendez-vous jeudi à 14h10. Je vous espère nombreux.

À propos de ce blog

Sixième sport le plus pratiqué de France, le golf bénéficie d'un élan incroyable avec son retour au programme olympique, dès 2016 à Rio de Janeiro (112 ans après son éviction), et l'organisation de la prestigieuse Ryder Cup 2018 en France. Le golf hexagonal est en train d'élargir sa base en se démocratisant petit à petit, tout en consolidant son sommet, puisque jamais autant de Français n'ont évolué parmi l'élite européenne. Des talents vont émerger et des espoirs vont confirmer tout leur potentiel. Nous vous proposons de suivre l'évolution des meilleurs joueurs tricolores dans leurs campagnes à travers le monde, grâce à ce blog destiné à créer une relation privilégiée entre les golfeurs et les internautes du Figaro Golf.

Les auteurs

Archives

Les Blogs
Terrains Virtuels

Tony Parker tête d'affiche de NBA 2K16

Cocorico ! Il y a aura un joueur français sur la jaquette…

Terrains Virtuels

Konami s'offre l'Euro 2016

Historiquement dominé par EA Sports…

Controverses

Courage

Dans 473 jours exactement, le 20 novembre 2016, aura…