[Ga: een map omhoog, voorpagina]

Chérèque veut prendre "le pognon" des patrons quand il y en a encore...

| Réactions (25)
Prononcée ce matin dans un français plus qu'approximatif par François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, sur France Inter au sujet des licenciements boursiers : "C'est quand les entreprises ont du pognon qu'il faut leur tirer du pognon pour les parcours professionnels des salariés. Quand elle n'en a plus, c'est trop tard."

FC.jpgLe patron de la centrale de Belleville s'interroge sur la définition des licenciements boursiers à propos desquels le gouvernement veut légiférer au plus vite, en pleine recrudescence des plans sociaux. Non pas pour les interdire mais tout du moins pour en renchérir le coût. "C'est un beau slogan politique, après dans la réalité politique, dans le débat, c'est beaucoup plus compliqué à mettre en œuvre, a rappelé François Chérèque, à juste titre. Est-ce que c'est une entreprise qui ferme un site alors que réellement il fait des bénéfices et qu'elle aurait la possibilité de le garder? C'est facile à repérer, c'est le cas d'Arcelor par exemple. Mais vous pouvez aussi avoir des entreprises qui font des bénéfices mais qui anticipent la situation économique, on l'avait vu à une certaine époque chez LU, et on ne va pas empêcher une entreprise d'anticiper d'autant plus qu'elle a, à ce moment-là, les moyens pour accompagner ses salariés."

Il était de bon ton qu'un syndicaliste, fusse-t-il de la CFDT et donc forcément taxé de partie pris, le rappelle. On aurait pu être tenté de croire qu'avec un gouvernement socialiste - mais cela aurait surement été une vue de l'esprit - tous les patrons sont des voyous ne pensant qu'à maximiser leurs profits et ont limite un orgasme dès qu'ils licencient leurs salariés... Preuve également que lorsque le gouvernement s'arrête à ne discuter avec les syndicats que des questions de forme, tout va bien. Mais ça se complique dès qu'on commence à aborder les sujets de fond...

Crédit photo : Jean-Christophe Marmara / Le Figaro

Réagir

25 commentaires

Avatar pedro

C'est bien connu, les spéculateurs sont les fils
spiriuels de l'abbé Pierre

Avatar JB

Et quand il n'y aura plus de patrons, comment feront les ouvriers? Tout est lié!
En France, parle t-on des ces patrons et dirigeants qui font 70H par semaine? Non, absolument pas!! Parle t-on des cadres qui font pas loin de 50H par semaine? NON! Parle t-on des classes moyennes qui encaissent tout? NON!

Avatar werquin

Alors il faut faire vite parce qu'effectivement ce sont bien les patrons qui ont le "pognon" et comme la France est le pays des libertés si chères aux français, ils en font ce qui leur plaît comme Mr Chérèque avec le sien !

Avatar Christian

Je suis impressionné par votre civisme !!! Et quand il n'y aura plus d'ouvrier comment les patrons feront....

Avatar Robert ROUX

Voilà bien une réflexion de voyou ordinaire on a l'impression d'être dans un quartier a risque de France et d'entendre une déclaration de loubard c'est très engageant pour la crédibilité du syndicalisme en France non conçu comme ailleurs en Europe mais comme sous Staline en URSS.
Nous voyons nettement le décalage entre syndicat et monde du travail c'est la raison pour laquelle j'appelle de tous mes voeux la création d'un syndicat neutre pour les non syndiqués qui représentent au moins 80 % et plus du monde du travail pour donner, enfin, aux salariés un syndicat qui a du sens et qui dialogue vraiment pour le bien de tous et sur une base constructive de tous les instants et qui ferait surtout que tous ces employés soient représentés sur le plan national voire international.

Avatar Athanagor Wurlitzer

L'exécution sommaire des méchants exploiteurs du peuple qui sucent le sang des travailleurs et exploitent impitoyablement les prolétaires réduits à la famine est pour bientôt.

Avatar JRB

Si on lit attentivement, on constate que Chérèque fait preuve d'un certain pragmatisme qui manque cruellement aux socialistes. C'est rare pour un syndicaliste.
Si FO et CGT n'étaient pas plus corporatistes que CFDT, on n'en serait pas là.

Avatar PJ

"Prononcée ce matin dans un français plus qu'approximatif". Dans le genre vous n'êtes pas mal non plus : "partie pris au lieu de parti pris, surement au lieu de sûrement, "ont limite un orgasme", et tout cela en 576 signes!

Avatar Nicolas

Question de syntaxe

Vous condamnez, avec humour, le français approximatif de François Chérèque. Encore faudrait-il ne pas écrire cela:

"Il était de bon ton qu'un syndicaliste, fusse-t-il de la CFDT ..."

"Fusse" n'est pas correct. Le subjonctif imparfait du verbe être, à la 3è personne du singulier, c'est "fût", avec un accent circonflexe.

Cela donne donc : "Il était de bon ton qu'un syndicaliste, fût-il de la CFDT"...

Nicolas

Avatar philippine

Quel cynisme !! Quand il n'y aura plus de patrons, il n'y aura plus d'entreprises et donc un chômage qui explosera comme en Espagne , à 23 ou 24 % et on fera comment pour indemniser nos chômeurs qui sont pratiquement les mieux secourus d'Europe et c'est tant mieux, mais pour combien de temps mes chers compatriotes ? L'espace d'un été, je pense, car notre économie décroche à la vitesse grand V depuis 1 mois,normal , avec les mauvais signaux envoyés aux contribuables et aux entreprises et ce qui se prépare dès le mois de Juillet comme matraquage fiscal, nous n'allons pas être déçus.J'avais lu quelque part que dans l'économie, il y avait au moins 50% de psychologie et je crois que c'est vrai, la preuve : le coup de froid et la chute de la consommation et donc les carnets de commande en chute libre prouvent que les Français redoutent une fin d'année plus que mauvaise ! A observer attentivement .

Avatar Nicolas

Question de syntaxe

Vous condamnez, avec humour, le français approximatif de François Chérèque. Encore faudrait-il ne pas écrire cela:

"Il était de bon ton qu'un syndicaliste, fusse-t-il de la CFDT ..."

"Fusse" n'est pas correct. Le subjonctif imparfait du verbe être, à la 3è personne du singulier, c'est "fût", avec un accent circonflexe.

Cela donne donc : "Il était de bon ton qu'un syndicaliste, fût-il de la CFDT"...

Nicolas

Avatar Noelloxx

Un certain nombre d'entre vous fustige la droite et les 500.000 emplois industriels perdus. Je pense que cela aurait été pire si la gauche avait été au pouvoir.
Nicolas Sarkozy, président si décrié, si haï nous a protégé du chaos qui règne en Grèce en Espagne aujourd'hui.
Je dis cela pourtant je ne suis pas du tout ni UMPiste ni Sarkoziste.

Avatar Bardon

Cela revient simplement à dire que les salariés d'une entreprise doivent être prioritaires en tant que créanciers lors d'une faillite.... et qu'il faut que la loi le permette... rien de plus normal en fait!

Avatar Anonyme

Ce personnage est un abruti illéttré, une autre sangsue qui se planque dans un syndicat qui ne répond qu'à soit même. C'est extraordinaire que ce genre de personnage négatif et sans envergure puisse se faire une carrière avec un si léger baggage - je pense que sont seul rôle est de remplir une fonction de mirroir pour ce qu'il y a de plus lamentable dans l'esprit bovin de ce pays. C'est un zéro sans envergure, mais comme tout tique, il peut porter un virus potentiellement mortel pour sa victime.

Avatar FRANCOIS

Puisque vous êtes si fin, Monsieur Chérèque, arrêtez donc de donner des mots d'ordre de grève alors que l'économie va si mal et que les patrons, justement, n'ont plus de pognon.

Avatar Poulbot

Vous avez raison, le bilan de 10 ans de politique de droite est tellement plus évocateur : 500 000 emplois industriels détruits, 4 millions de chômeurs en hausse constante, un pouvoir d'achat en chute libre... Nous étions dirigés par des avocats qui se sont évertués à casser le service public dont vous êtes sûrement bien content de profiter quand vous avez besoin d'être soigné à l'hopital, de faire éduquer vos enfants à l'école ou de vous cultiver au musée.

Avatar jean

Comme tout le monde le sait sauf nos syndicats et nos socialocommunistes,gouverner c'est prévoir,si des chefs d'entreprises supprimment des postes et supprimment des produits qui sont en fin de vie,dont on sait qu'ils ne se vendront plus c'est pour protéger l'entreprise afin qu'elle ait encore un avenir,interdire les licenciements dans des entreprises qui font des bénéfices,c'est accelerer les délocalisations et dissuader les entreprises étrangères de s'installer chez nous,c'est la destruction totale de notre industrie et de nos entreprises mais quand nous sommes dirigés par des fonctionnaires qui ne savent ni se qu'est une entreprise ni se qu'est la concurrence,nous allons à la ruine,si le gouvernement à la majoritée aux législatives et qu'il reste 5 ans il faudra 20 ans pour le relevé.

Avatar Mon-Oeil

La CFDT est un syndicats patronal ou ouvrier ???

Avatar Elito

Vous en avez pas marre de critiquer des "spéculateurs pourris qui ruinent le monde"? Je ne comprends pas cette France vivant hors des réalités qui cherche un bouc émissaire énigmatique. La "finance" n'est pas un poulpe qui s'évertue à sucer tout l'argent du peuple et des entreprises. Au contraire, son but est de FINANCER, donc de permettre à des entreprises et 99% des gens de vivre grâce aux prêts et j'en passe! S'il y'a un problème, c'est bien le manque de connaissance et cette bulle dans laquelle les français vivent, qui n'est pas une bulle spéculative mais bel et bien la bulle de l'ignorance, met en péril l'économie à cause des démagogies qu'elle crée! Faites un cours d'économie, UN SEUL.

Avatar Mon-Oeil

La CFDT est un syndicats patronal ou ouvrier ???

Avatar Fab2Rennes

Plus ça va et plus on constate à quel point le fait que la gauche ait gagné le 6 mai a vraiment été un très très mauvais signal envoyé au pays, aux salariés, mais aussi aux autres nations qui nous entourent...

Tout semble s'enchaîner comme une malédiction sur notre pays, le menant inéluctablement à sa perte programmée...


Le plumage, c'est maintenant !

Avatar FRANCOIS

Et quand il n'y a plus de pognon, Mr. Cheréque? Vous vendez votre beau costume et vous donnez l'argent? Les entreprises en France, devraient toutes fermer. Qu'ils se démerdent!

Avatar Jean-Francois Morf

C'est les 25 "meilleurs spéculateurs" multi-milliardaires, qui se font 22 milliards par an, qu'il faut viser! Les patrons d'industries, eux, ils perdent des milliards par an, contre des spéculateurs encore plus manipulateurs que les patrons d'industries!

Avatar Glory Glory Manchester United !!!

Le problème des syndicats, c'est que formation rime avec augmentation et pas performance de l'entreprise. Eternet débat...

Avatar seniorenforme

Bonjour,
Beau vocabulaire! On est dans la ligne classique du communisme !On va toujours taxer les mêmes et la France court droit à la faillite!
Ces syndicats sont conservateurs,se moquent de la réalité de la situation et confisquent notre pays pour des privilégiés qu'ils soient fonctionnaires ou assistés!
Et François Hollande qui boit leurs paroles!
Triste et pauvre France !

Qu’en pensez-vous ?
Bien à vous
Seniorenforme
http://blog.seniorenforme.com/

À propos de ce blog

Les questions sociales, en constante évolution, sont complexes et difficiles à décrypter pour un non-initié. Et pourtant le social, comme l’économie, est au cœur de tout : de la vie des entreprises, des relations politiques, du dialogue syndicats/patronat, de la mondialisation, du quotidien des gens. Bref, au cœur de la vie.

Comprendre le social, c’est donc une nécessité si l’on veut saisir le monde dans lequel on évolue. Décrypter ses jeux de rôle, analyser ses non-dits, révéler ses supercheries ou décomposer ses coups bas en fait également partie. C’est ce que je vous propose de faire dans ce blog intitulé « Les dessous du social ».

L’auteur

Vidéos

BlogRoll

Archives