[Ga: een map omhoog, voorpagina]

François qui rit et Bernard qui pleure...

| Réactions (4)
"La CGT pèse et pèsera toujours : vous allez le voir, nous allons en faire la démonstration". Ainsi s'exprimait Bernard Thibault il y a moins d'une semaine à la sortie de sa rencontre avec Jean-Marc Ayrault. Depuis, la donne a changé. Le patron de la CGT a été désavoué dans les grandes largeurs par les membres du comité confédéral national (CCN), le parlement de la centrale de Montreuil, sur le choix de son successeur. Ouvrant grande la porte d'une crise inédite à la tête de la CGT, affaiblie comme jamais et au pire des moments. Le chaos est tel que le "Sphinx" - le surnom de Bernard Thibault - aurait même mis, par dépit ou ultime tentative d'imposer son point de vue, sa démission dans la balance jeudi dernier... Nul ne sait quelle sera l'issue de cette guerre de succession, tous les protagonistes ayant décidé de rester "disponibles" pour le secrétariat général. Y compris Nadine Prigent, la "favorite" de Bernard Thibault, pourtant refoulée de manière on ne peut plus claire par le CCN et dont un communiqué de soutien de son ex-fédération (Santé et action sociale) a créé pas mal de remouds en interne ce weekend.

FC et BT.jpgFrançois Chérèque est au contraire, lui, totalement zen. De mauvaises langues disent même qu'il se réjouit des déboires de son alter-ego de la CGT. Le patron de la CFDT a enfin renoué avec l'exécutif socialiste qui l'écoute et prenne grand soin de ses propositions. Sa succession - Laurent Berger, son adjoint, le remplacera au plus tard au congrès de 2014 mais plus certainement dès la fin de cette année lors de l'AG de mi-mandat - est assurée et ne pose aucun problème en interne. La rumeur, colportée par le baron d'une autre centrale, le dit même accéder à la présidence d'Emmaüs France dès la fin de l'année et ce serait l'une des raisons pour lesquelles la CFDT a tenu à mettre la question de la lutte contre la pauvreté au cœur des sujets de la conférence sociale de juillet. Et, cerise sur le gâteau, la CFDT a publié vendredi des chiffres d'adhésion en progression de 1,42% en 2011 : +15.827 encartés, à 863.674 adhérents au 31 décembre. "La CFDT enregistre le plus grand nombre de cotisations réglées par ses adhérents de son histoire", fanfaronne même la centrale de Belleville dans un communiqué passé inaperçu.

La dualité des situations des deux premiers syndicats français rabat complètement les cartes de la stratégie de "dialogue social apaisé" que veut mettre en œuvre le nouvel exécutif socialiste. Hollande et Ayrault comptaient s'appuyer sur la puissance de la CGT - dont le patron avait appelé ses troupes à battre Nicolas Sarkozy aux présidentielles et à voter pour le candidat socialiste au second tour - pour faire passer leurs premières réformes sociales. Mais la centrale de Montreuil est "out of order" et sa guerre des chefs, incomprise en interne, la disqualifie pour un bon moment et laissera des traces au moins jusqu'au congrès de Toulouse en mars 2013. La CFDT se sent à l'inverse pousser des ailes et avance ses pions sur tous les sujets qui l'importent, persuadée d'être revenue au centre des enjeux. Le naturel avec lequel Jean-Marc Ayrault et Marisol Touraine s'inspirent de la réforme des retraites de 2003 (soutenue, syndicalement, par la seule CFDT) pour caler les modalités de décret de retour partiel à la retraite à 60 ans en est une preuve flagrante. Il y a même fort à parier que les modalités qui seront arbitrées aujourd'hui par le président et le premier ministre feront grand cas des revendications soulevées par François Chérèque, à savoir "les seniors qui ont beaucoup cotisé mais doivent attendre pour partir en retraite". Bref le rétablissement total ou partiel de l'allocation équivalent retraite, supprimée le 1er janvier 2011...

Crédit photo : François Bouchon / Le Figaro

Réagir

4 commentaires

Avatar Indépendance Royale

Eh oui, à soixante ans, on commence à être fatigué, on attrape toutes les pathologies de vieillesse inimaginables et le plus dur : on prend conscience qu'on a plus 20 ans ! Et ils veulent encore qu'on bosse dur avec tout ça !

Avatar Mon-Oeil

Les seniors en forme c'est ceux qui sont partis hier à la retraite avant 60 ans et qui vote a droite aujourd'hui en disant que la retraite des 60 ans c'est intolérable ?

Ou bien simplement des anciens qui ne ce sont jamais fatigués au travail ?

Avatar le journal de personnel

Pourquoi la retraite à 60 ans et pas un jour, pas une heure et pas une seconde de plus?
Parce que nous en avons assez d’être absorbés par l’appât du gain et nos abominables faims…
Parce que nous sommes des affairés, pauvres ou appauvris qui ne seront jamais tirés d’affaire…
Nos corps vivent peut-être un peu plus longtemps mais nos âmes meurent souvent prématurément …
Que de temps perdu pour gagner du temps ! Le nôtre pour le vôtre…
Que de bonheur en moins pour quelques euros de plus !
La retraite, pour nous, ça ne veut pas dire se retirer sur la pointe des pieds pour ne pas effrayer les nouveaux patients qui vont passer sur la table d’opération… non et non !
Nous ne sommes pas des mendiants qui réclamons un peu plus de signes d’affection… non et non !
Nous ne demandons pas plus de temps, pour se reposer après un effort insensé ou pour déposer les armes après une bataille remportée…
non et non !
Mais… pour lire… lire… et lire.
Il y a tellement de beaux livres à lire, d’auteurs à découvrir et de leçons à retenir… pour apprendre à mourir.
La retraite à 60 ans pour lire tout Molière, tout Flaubert, tout Baudelaire.
Et mourir en se disant : non, et non… je n’ai pas fini …
Je vous entends ricaner : Et qui va financer ce manque à gagner ?
C’est ça la question ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/soixante-temps/

Avatar seniorenforme

Bonjour,
François Hollande est à la botte des syndicats!
La France est pénalisé par ces syndicats irresponsables! Les véritables conservateurs ce sont eux! Ils ne représentent que les assistés et les fonctionnaires .

Qu’en pensez-vous ?
Bien à vous
Seniorenforme
http://blog.seniorenforme.com/

À propos de ce blog

Les questions sociales, en constante évolution, sont complexes et difficiles à décrypter pour un non-initié. Et pourtant le social, comme l’économie, est au cœur de tout : de la vie des entreprises, des relations politiques, du dialogue syndicats/patronat, de la mondialisation, du quotidien des gens. Bref, au cœur de la vie.

Comprendre le social, c’est donc une nécessité si l’on veut saisir le monde dans lequel on évolue. Décrypter ses jeux de rôle, analyser ses non-dits, révéler ses supercheries ou décomposer ses coups bas en fait également partie. C’est ce que je vous propose de faire dans ce blog intitulé « Les dessous du social ».

L’auteur

Vidéos

BlogRoll

Archives

Les Blogs
Musiques-Opéra-Danses

Quel Barbier!

Audacieuse production du Barbier de Séville. Crée…

Controverses

Intolérable désordre

Jusqu’ici tout allait mal dans la majorité…

Etreintes digitales

#twitterflight : l'opération séduction de Twitter face aux développeurs

Twitter a grossi, à ses débuts, grâce à un riche…