« Le consortium et ses partenaires s’engagent à mobiliser environ 2 000 emplois en France grâce à ce projet, dans les années à venir », confirme Jean-Christophe Chomette, directeur France d’Iberdrola. Le consortium a été retenu par le gouvernement pour installer et exploiter un parc de 100 éoliennes au large de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), d’une capacité de 500 mégawatts.

 

140 emplois directs dans la baie de Saint-Brieuc

Ces emplois seront situés « principalement dans le grand Ouest, dont une partie significative en Bretagne », précise-t-il, ajoutant qu’à titre d’exemple, la ferme éolienne « permettra la création de 140 emplois directs dans la baie de Saint-Brieuc pendant toute la période d’exploitation, soit 20 ans au minimum ».

 

« Le groupe Areva se chargera de la fabrication au Havre des aérogénérateurs ainsi que de la maintenance des éoliennes », confirme-t-il. Cela comprendrait la création de deux usines : l’une dédiée à la fabrication de pales et l’autre à la fabrication de nacelles.

 

Concernant les ports de maintenance, le consortium n’a pas encore fait son choix entre trois ports des Côtes-d’Armor : Erquy, Saint-Cast-le-Guildo et Saint-Quay-Portrieux. En revanche, des accords ont été signés avec le port de Brest afin que le consortium l’utilise comme port logistique pour l’assemblage des éoliennes notamment.

Bruno ALVAREZ.