[Ga: een map omhoog, voorpagina, ]

Le Qatar s'offre quatre hôtels de luxe en France

Un investisseur du Qatar a acquis l'hôtel Martinez de Cannes.

Un investisseur du Qatar a acquis l'hôtel Martinez de Cannes. Crédits photo : JEFF CHRISTENSEN/ASSOCIATED PRESS

Le Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Concorde Lafayette et l'hôtel du Louvre à Paris passent sous pavillon qatarien. Des achats qui complètent la longue liste de propriétés de l'émirat en France.

Publicité

À en croire les sources de l'agence de presse AFP, l'hôtel Martinez, à Cannes, le Palais de la Méditerranée, à Nice, le Concorde Lafayette, porte Maillot à Paris, et l'hôtel du Louvre, dans le IIe arrondissement de la capitale, seraient achetés par Katara Hospitality (ex-Qatar National Hotels Co.), propriétaire et gestionnaire d'un portefeuille hôtelier de luxe dans les Émirats et dans le monde. De son côté, Claude Levy, du syndicat CGT des hôtels de prestige et économiques, n'a pas de précisions sur l'acquéreur: «On sait que c'est des Qatariens, mais rien de plus.» Starwood Capital n'a pas souhaité commenter ces informations.

Ces sites somptueux s'ajoutent à la longue liste des propriétés qatariennes en France: l'hôtel Raffles à Paris (ex-Royal Monceau), le Centre de conférences international près des Champs-Élysées, qui deviendra l'hôtel Peninsula, et la Société fermière des casinos de Cannes (27%), qui comprend deux casinos (Barrière Croisette et Les Princes), l'hôtel Majestic et le Gray d'Albion. Le Qatar possède également 35.000 mètres carrés sur les Champs-Élysées, dont la galerie commerciale Élysée 26. La Qatar Investment Authority (le fonds souverain du Qatar) vient d'ailleurs de s'offrir l'immeuble de Virgin sur cette avenue mythique, pour 500 millions d'euros. Une maison à Marnes-la-Coquette (dans les Hauts-de-Seine), l'hôtel d'Évreux place Vendôme (230 millions d'euros), le somptueux hôtel Lambert sur l'île Saint-Louis à Paris et le Carlton de Cannes sont aussi détenus par ce minuscule mais richissime État du Golfe.

Les investissements qatariens dans l'immobilier de l'Hexagone affluent depuis 2008, date à partir de laquelle les Qatariens ont bénéficié d'un régime fiscal privilégié: ils sont exonérés de taxe sur les plus-values immobilières. Par ailleurs, un Qatarien ne paie pas d'impôt sur la fortune (ISF) durant ses cinq premières années de résidence en France. Des mesures instaurées par Nicolas Sarkozy, qui a, dès son élection, soigné ses relations avec l'émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani, pour favoriser les relations commerciales entre la France et le Qatar.

LIRE AUSSI:

» EN IMAGES - La puissance de la pieuvre Qatar dans le monde

» Le Qatar se paie l'immeuble de Virgin sur les Champs

» Le Mandarin Oriental Paris est à vendre

» Une propriété vendue 48 millions d'euros à Nice 

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Services partenaires

 
 

Réagir à cet article

Publicité

200 commentaires

  • "Une maison à Marnes-la-Coquette" Il y a bien longtemps que ce palace de 7000m² est la propriété des qataris. Leur voisin n'est autre qu'un certain Johnny Halliday (résidence secondaire).

    • @ Chantou 31
      a crème de ce qu'il y avait a perdre est déjà perdu.
      Reste le commun.
      Attendons l'échéance des cinq ans pour connaître la politique à long terme su Qatar.
      Bien que …….

  • Ces établissements n'étaient plus assez rentables pour les fonds de pension américains.

    Bientôt toute la France appartiendra aux étrangers. A trop imposer les propriétaires, ceux-ci finissent pas se désintéresser de leur patrimoine pour acheter ailleurs, dans d'autres pays. Mais ça personne ne le voit.

    Je me rappelle il y a quelques années, les américains arrivaient en sauveur lorsqu'ils rachetaient les usines moribondes en France. Depuis ces mêmes usines sont fermées, les moyens de productions sont partis en Chine.
    Nous allons revivre ce même schéma dans quelques années avec les finances arabes...

  • Le Qatar, qui vient de procéder à l'acquisition de quatre hôtels français emblématiques, s'est aussi offert l'immeuble qui abrite le siège du journal Le Figaro, situé au coeur de Paris, annonce samedi le quotidien Le Parisien.

    "L'émirat vient de s'offrir, pour environ 300 millions d'euros, les 23.000 mètres carrés de l'immeuble Neo qui abrite notamment "Le Figaro", 14 boulevard Haussmann, en plein centre de Paris", indique le quotidien qui ne précise pas l'identité de l'acquéreur.

    • @ POPO00100100004,
      Parce qu'au vu des effets collatéraux aux festivités post-sportives dans le quartier du Trocadéro lundi vous vous sentez encore chez vous ?

    • Quand on ne sait pas gérer, quand on vit au-dessus de ses moyens, ne reste, pour survivre, que la solution de vendre.