Triathlon. David Hauss sur la route olympique de Londres...

Jeux de Londres (J-48). A moins de sept semaines du triathlon olympique, David Hauss (Les Sables-d'Olonne) fait le point sur sa préparation londonienne.

Après son podium à Mooloolaba (3e) et sa quatrième place à Sydney, en Australie, David Hauss s'était imposé, fin avril à Ishigaki, au Japon, sur l'ITU World Cup (Coupe du Monde). Il reste également sur deux victoires collectives avec son club des Sables-d'Olonne sur le ciruit français Grand Prix, dont la dernière, samedi dernier, à Toulouse.

« J'ai passé trois semaines (du 4 au 24 mai) en altitude, à Font-Romeu, explique-t-il. J'ai passé beaucoup d'heures tout seul, là-haut, à m'entraîner, à raison de 30 heures par semaine. Il y avait de gros blocs... Puis, j'ai été à Madrid, fin mai. Je manquais de rythme, d'énergie et j'ai arrêté... Le format sprint de Toulouse, c'était donc idéal pour travailler la vitesse. C'était aussi l'occasion de courir avec l'équipe. Nous avons gagné et c'est bon pour la confiance... »

A Kitzbühel, dimanche prochain

A Font Romeu, David s'est volontairement « isolé afin de me recentrer sur moi-même », confie le Sablais d'adoption. Et entre Madrid et Toulouse, il a passé trois semaines en Suisse. « J'étais près de Zurich, chez mon amie », souligne-t-il. Une présence salutaire. « Melanie (Annaheim, sa compagne, ndlr) n'a pas rempli tous les critères imposés par sa Fédération, elle ne pourra donc pas représenté la Suisse. C'est une déception pour elle... Elle sera cependant à Londres, pour me supporter. »

Actuellement à Saint-Raphaël, son lieu de vie, David est en partance pour l'Autriche, afin de disputer la quatrième manche de l'ITU World Cup, à Kitzbühel.

Objectif préparation olympique

Si David a disputé la première (Sydney, 4e) et la troisième manche (Madrid, abandon) de la Coupe du Monde, il n'était pas à San Diego. « C'est une année olympique et j'ai fait le choix de ne pas courir partout, afin de me concentrer sur ma préparation. D'ailleurs, d'ici le triathlon des Jeux (le 7 août prochain), je compte participer qu'à deux ou trois épreuves, dont le courte distance de Kitzbuhel, dimanche (15 h). Ensuite, ce sera mon deuxième gros séjour en altitude, à Davos, en Suisse pour une période de trois semaines... »

Avec l'élite mondiale en Autriche

La prestation de David, dimanche prochain en Suisse, sera intéressante à suivre. Son classement actuel au classement mondial ITU (24e avec 633 points) est sous-évalué. Face aux leaders mondiaux, les Russes Alexander Bryukhankov (1er, 2066 pts) et Dimitry Polyanskiy (2e, 1799 pts), le Briatannique Jonathan Brownlee (3e, 1600 pts), le Sud-Africain Richard Murray (4e, 1435 pts) et le Suisse Sven Riederer (5e, 1421 pts), le Sablo-réunionais pourra mesurer l'état de sa préparation pour les Jeux de Londres.